Sur la colline boisée du Rugen à Interlaken, son père, Carl von Rappard, construit en 1861 non seulement le Grand Hôtel (le «Regina» d’aujourd’hui), mais aussi une villa où vont se croiser un grand nombre de personnalités du monde politique, scientifique et artistique pendant les années qui suivirent, et qui constituera le terreau spirituel fertile dans lequel la jeune artiste puisera. La famille von Rappard vit à Interlaken l’été et passe ses hivers à voyager aux quatre coins de l’Europe et du Moyen-Orient. C’est au cours de ces voyages que Clara acquiert une formation artistique poussée à Berlin et à Hanovre, et alors qu’elle a à peine vingt ans, elle reçoit déjà ses premières commandes de portraits. Dans le parc du Rugen, qui appartient à la famille von Rappard, Clara peut aussi réaliser ses tableaux dans la nature, ce qui est interdit aux femmes non accompagnées à l’époque. Devenant ainsi une des premières femmes peintres de plein air en Suisse, elle peint sans relâche la vue sur le Jungfrau depuis le sud, sous des lumières et des cieux très divers. Au sommet de son art créatif, Clara von Rappard était célébrée comme l'«artiste peintre féminine la plus marquante en Suisse».

Pour de plus amples informations: www.claravonrappard.ch