De 1880 à la fin de la première guerre mondiale, Ernest Biéler, qui est vaudois de naissance, va et vient entre Paris, où il achève sa formation et connaît un franc succès pour ses portraits et ses peintures typiques des salons parisiens, et le village valaisan de Savièse.

Quant à ses créations artistiques, elles se distinguent elles aussi par un va-et-vient constant entre réalisme centré sur l’individualité et symbolisme stylisant. Puis à partir de 1900, des spécificités de l’art nouveau apparaissent avec une fréquence croissante dans son œuvre: sa palette de couleurs s’éclaircit, et le caractère ornemental des vêtements, des coiffures et des arrière-plans s’impose de plus en plus. Biéler met en scène la vie paysanne à Savièse avec ce style graphique qui lui est propre et qui frappe par sa linéarité et ses teintes aquarelles ou ses couleurs tempera claires.

Pour de plus amples informations: www.ernest-bieler.ch