Est-ce parce que Pia Fries a entamé une formation en sculpture à l’École des Arts et Métiers de Lucerne qu’encore aujourd’hui, elle façonne aussi ses créations avec des couleurs?

Chez nombre d’artistes, à l’instar d’Hodler ou de Moilliet, l’on observe que l’utilisation des couleurs devient de plus en plus parcimonieuse de manière à mettre ainsi en avant la lumière ou la spiritualité. Ce n’est pas la voie que choisit Pia Fries: elle entend représenter la couleur comme une matière en trois dimensions. Depuis de nombreuses années, elle se sert de fragments d’aquarelles ou de gravures de maîtres anciens pour créer de nouvelles compositions en apposant ces éléments en sérigraphie sur ses panneaux en bois à fond blanc. Puis elle agit en fonction des formes et ajoute des couleurs sur le support ainsi préparé, en suivant différentes méthodes et avec divers outils. Elle crée ainsi un dialogue entre les zones imprimées et les zones colorées en essayant d’obtenir une spatialité déroutante. Et les parties blanches et vides qui gagnent de plus en plus en importance dans son œuvre y contribuent également. On peut aussi comprendre le recours à des œuvres d’art anciennes et la superposition de différents plans picturaux comme un hommage rendu aux générations précédentes d'artistes, dont le travail sert de base à Pia Fries.

L’influence de Gerhard Richter, dont elle a suivi les «master classes» à Dusseldorf se remarque également dans son œuvre.

Pour de plus amples informations: www.piafries.com